Une séparation de guérison est un moyen pour les couples de transformer la base de leur relation, de la nécessité à la santé. Cela est possible si le couple s’engage à s’épanouir et à communiquer honnêtement.

Lorsqu’un couple décide de se séparer, la décision peut être accablante. En particulier lorsqu’il s’agit d’émotions contradictoires d’une grande intensité.

1. Décidez d’un calendrier pour la séparation

Si vous et votre conjoint décidez que la séparation est la prochaine étape pour votre mariage, il est important de se mettre d’accord sur la durée de cette période. Il peut s’agir de trois mois, d’une demi-année ou même d’une année entière.

Vous devriez également discuter de la question de savoir si vous maintiendrez des comptes bancaires communs, des cartes de crédit et des dépenses ménagères, de la façon dont vous gérerez vos horaires, de qui dormira où (si vous décidez de vous séparer à l’interne), de la façon dont vous gérerez les situations sociales et les visites avec les enfants, et ainsi de suite.

Lorsque vous et votre conjoint discutez de ces questions, n’abordez pas le sujet sous l’angle de la colère et du ressentiment. Cela ne fera que dégrader davantage la relation et vous préparer à une nouvelle séparation ou à un divorce. Assurez-vous que vous respectez tous les deux votre entente et vérifiez à ce moment-là comment les choses se déroulent. Si vous faites des progrès, vous pouvez raccourcir le délai. Dans le cas contraire, il est peut-être temps d’en finir.

2. Se mettre d’accord sur les limites

La partie la plus importante d’une séparation est l’établissement et la communication de limites pour vous-même, votre conjoint et la famille dans son ensemble. Cela vous aidera à vous sentir en sécurité et vous évitera peut-être de ressentir du ressentiment ou de regretter la décision plus tard. C’est aussi l’occasion de développer des stratégies pour gérer vos émotions, par exemple en tenant un journal ou en faisant des exercices de pleine conscience. Si vous avez du mal à faire face seul à ces émotions, vous pouvez demander le soutien d’un thérapeute ou d’un ami proche.

Vous et votre partenaire pouvez aborder ces questions de manière thérapeutique en en discutant ensemble. Il est important d’avoir une conversation claire, sans accusation ni blâme, mais plutôt avec compassion et empathie. Vous pouvez même faire appel à un thérapeute pour faciliter la discussion et offrir une écoute active, ce qui vous aidera tous les deux à vous sentir compris et soutenus.

Rappelez-vous que les limites ne sont pas immuables et qu’il est normal de les modifier si nécessaire. De même, vous devez savoir reconnaître quand vos limites sont franchies ou violées.

3. Décider de l’intimité

Une grande partie de la séparation consiste à décider de la fréquence des communications et des activités autorisées. Les couples doivent discuter du niveau d’intimité qu’ils souhaitent poursuivre, le cas échéant, comme s’embrasser, se tenir la main ou avoir des relations sexuelles. Certains couples peuvent trouver utile de travailler avec un conseiller en relations amoureuses pendant cette période pour les aider à établir des habitudes plus saines.

Il est important d’éviter d’aborder ce sujet dans le feu de l’action. Cela peut rapidement se transformer en un jeu de blâme et ne fera que nuire à la relation à long terme. Choisissez plutôt un moment pour vous asseoir avec votre partenaire et en parler calmement.

Une personne qui a peur de l’intimité peut ne pas partager ses sentiments, ses opinions ou ses rêves d’avenir avec son partenaire. Au lieu de cela, elle se taira ou adoptera des comportements passifs-agressifs pour éviter d’être blessée. En conséquence, ils continueront à se sentir déconnectés l’un de l’autre.

4. Parler des enfants

Selon l’âge de vos enfants, vous devrez peut-être parler de la façon dont ils seront affectés par la séparation et dont ils géreront le changement dans leur vie. Il est également important de les rassurer en leur disant que la rupture n’est pas de leur faute et que les deux parents les aiment.

Évitez de parler négativement de l’autre parent devant vos enfants. Cela ne fera que les stresser et rendra la situation encore plus difficile pour vous. Si possible, attendez la fin de la séparation pour entamer une nouvelle relation.

Il est également conseillé de garder votre travail actuel aussi près de chez vous que possible, afin de réduire toute pression ou incertitude supplémentaire. Cela vous aidera à rester dans un état d’esprit plus positif et montrera également que vous êtes attaché à votre mariage, même pendant la séparation. L’état d’esprit que vous adopterez pendant cette période influencera grandement l’issue de votre processus de résolution.