VICTOR

Victor CaniatoVictor Caniato est né en Italie en 1949. A huit ans il quitte son pays natal et rejoint ses parents émigrés en France. Il est ouvrier métallurgiste lorsqu’il découvre au musée d’art moderne de la ville de Paris, les œuvres du sculpteur Constantin Brancusi. Cette rencontre inattendue mais décisive le conduit à entreprendre des études artistiques.
En 1979, il termine ses études à l’École des Beaux-Arts de Lyon et obtient le « Prix de Paris » qui  permet  de séjourner un an  dans une villa à Montparnasse.
A partir de cette période, il développe d’abord un art abstrait, avec de l’acier, des galets, des branchages, puis figuratif, qui représente essentiellement l’humain, en modelant avec  l’argile et le plâtre, des visages et des corps naissants. Une dizaine d’années plus tard, la figure humaine disparaît progressivement, au profit d’un travail plus dépouillé. Seule l’évocation de l’humanité devient alors le sujet central de sa recherche. En effet, plusieurs moments bouleversants de sa vie (comme la rencontre avec les détenus du centre pénitentiaire Saint-Joseph de Lyon) l’ont conduit vers cette démarche de simplification, vers un langage plus épuré, plus lisible.
Les racines profondes de son inspiration se situent au travers des grandes figures de la mythologie grecque, mais aussi dans sa quête permanente des modèles primitifs qui constituent notre fonds culturel commun. Son vocabulaire plastique se clarifie et se compose désormais d’étoiles, de fleurs, d’oiseaux ou bien encore de petites maisons. Aujourd’hui Victor Caniato continue ses recherches plastiques et se consacre à la réalisation d’un jardin sculpté de 3000m2 où il souhaite rassembler ses œuvres et celles de ses amis artistes, poètes et musiciens. Un jardin pour ré-enchanter le monde dit-il ? Un jardin d’amour.


 

JOCELYNE

Jocelyne Jocelyne Croizy - Caniato est née à Lyon en 1949. De son enfance passée à Chaponost elle garde le souvenir ému de la découverte des mystères de la vie dans les mares et les étangs de la campagne. Son intérêt pour les « choses de la nature » l’amène à faire des études universitaires de sciences, puis à travailler dans un laboratoire de recherche à la faculté de médecine de Lyon.
En 1974, elle s’engage dans l’enseignement et participe à la mise en place d’une expérimentation pédagogique dans un collège de Lyon.
Cet investissement lui fait prendre conscience rapidement du rôle  fondamental que joue l’école dans le développement personnel de chaque individu et donc dans le devenir de toute société.
Elle approfondit alors ses connaissances en sciences de l’éducation et participe à des activités de recherche  et de formation  auprès des professeurs des écoles.
Par ailleurs, depuis toujours, elle s’intéresse aux « choses de l’art » et sa rencontre avec Victor viendra exalter cette tendance.
Le jardin imaginé par Victor va lui permettre de concrétiser et rassembler dans un même lieu ses deux passions : l’art et la nature .Elle prend part  ainsi aux choix difficiles et aux orientations importantes du projet.

giardino